Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

mercredi 31 octobre 2018

Chrysanthèmes and co

La loi des séries m'a happée. Je poursuis donc cette rubrique de "mes plantes et compagnie" en vous présentant aujourd'hui les chrysanthèmes qui colorent le jardin.
L'an dernier, à pareille époque, quelques pieds de cette espèce avaient rejoint les massifs. Je vous en parlais dans cet article Des amours de chrysanthemesMalheureusement, aucun n'a survécu. 
Retour à la case départ. J'ai à nouveau investi, en sélectionnant des couleurs variées et de préférence des petites fleurs. Mais cette fois-ci, l’investissement est sciemment de courte durée car je ne tenterai pas de les conserver. Quand ils seront défleuris, je planterai les bulbes de tulipes à leur emplacement. 

Premier aperçu avec cette jolie gerbe de chrysanthème rose saumoné. Elle a trouvé place en bordure et accompagnent d'autres plantes fleuries, de petite taille. Les rosiers sont en arrière et peu ont daigné remonter. Ils ont épuisé toutes leurs forces cet été, en bravant la canicule et la sécheresse.

rosier La Marne

Veronica spicata




Chantal Mérieux
Vous êtes plusieurs lectrices à craquer pour cette rose et vous avez l’œil. Une des rares en fleurs en novembre. Elle est dans le style en vogue des roses anglaises et elle exhale le même parfum que la mythique Constance Spry. Je mets ma main à couper que cette dernière est sa parente.

Lorsque je vais en jardineries (3 enseignes à explorer dans ma commune), je fouine, je chine, avec la même délectation qu'en brocante. Parfois (rarement !) je rentre bredouille et de temps en temps, je tombe sur une merveille. Ce fut le cas avec cet aster bicolore, original. La fleur en pompon possède un centre plus foncé que la couronne. Son nom m'est inconnu.


Ce petit héliotrope a été planté au printemps. Il n'a pas du tout grossi mais a continuellement fleuri. C'était un essai pour voir. Sa teinte indigo était attirante. Dommage que la plante reste minuscule.


La Marne

Une autre potée de chrysanthème. Je l'ai volontairement acheté en boutons pour que les corolles s'épanouissent lentement et durent plus longtemps. Les fleurs sont d'un coloris prune, plus foncé en vérité.



Impossible de me passer du Stachys byzantina. Un simple godet donne en une année un coussin généreux. Ses feuilles gris velouté sont si douces au toucher que je le remercie de pousser si vite : c'est un plaisir tactile de lui ôter les feuilles en surnombre qui débordent sur la pelouse. Il met en valeur les couleurs qui l'entourent. Je coupe systématiquement ses fleurs.


Il m'est arrivé une aventure cocasse avec ces 2 petits asters. Je voulais des asters blancs. J'ai donc acheté 2 pots qui, à l'époque, étaient partiellement fleuris. Quelle ne fut pas ma surprise de voir, au bout d'une semaine, des fleurs blanches, fuchsia et violettes en mélange dans chaque pot ! Une surprise, nullement décevante. J'ai séparé délicatement chaque pied (des boutures) et réuni les couleurs identiques. Me voilà à la tête d'une pépinière d'asters.


Un Ophiopogon planiscapus 'Nigrescens' s'est glissé entre deux géraniums vivaces. On peine à le distinguer sur la terre chargée de terreau. Cette herbe, demandant les mêmes conditions de culture que les heuchères, forme une touffe basse de fines lanières noires, vernissées et persistantes.


Le meilleur pour la fin. Une splendeur, ce chrysanthème trouvé en supermarché. J'aime de plus en plus les fleurs bicolores. Ces cœurs framboise, cernés de pétales roses suscitent la gourmandise. Ils sont à croquer.


salvia microphylla 





C'est certain, l'an prochain, j'investis à nouveau dans les chrysanthèmes. Même s'ils ne passent pas l'hiver, ils décorent bien le jardin en novembre, à une période charnière avant le grand nettoyage d'hiver. Je commence la taille des rosiers en décembre. 


8 commentaires:

  1. Bonsoir et merci pour ces belles photos...
    J'ai moi aussi , devant mes pantes toutes fatiguées par cette f... sécheresse, investi dans des potées de chrysanthèmes pour égayer novembre que je déteste .
    Mes massifs seront bientôt tous cernés par Stachys byzantina, mais de l'espèce "Silver carpet" qui présente l'avantage de ne pas fleurir. L'espèce à fleurs n'est installée qu'à certains endroits...
    Belle soirée
    Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois, Françoise, que nous avons les mêmes idées pour décorer les massifs d'automne. Le spectacle est printanier avec ces couleurs froides, C'est gai et plutôt inhabituel pour un mois de novembre, sinon bien trop triste à mon goût.
      Merci pour votre visite.
      A bientôt

      Supprimer
  2. Bouuuuuh je me répète mais on ne dirait vraiment pas un jardin du sud avec cette pelouse si verte et toutes ces couleurs si rafraichissantes !! Bravo c'est un régal, un vrai bijou de jardin que tu as là et çà fait sacrément envie !! Je fonds aussi devant ces petits chrysanthèmes à cœur framboise ! J'adoooooore ! Une douce Toussaint Alix. Bizzzzh.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais t'avouer mon petit secret, Maryline, j'ai mis de l'engrais en granulés sur la pelouse, début septembre. Simplement de l'engrais universel, ce n'était pas de l'engrais spécial gazon. L'effet 'moquette verte' a tardé à venir. Puis les pluies diluviennes ont métamorphosé le jardin. Le gazon est bien dense.
      Bises

      Supprimer
  3. Mais quelle excellente idée de colorer les massifs de ces adorables chrysanthèmes de coloris variés. J'en ferais bien de même pour réveiller certaines parties devenues un peu plus tristounettes par manque de floraisons.
    Bises Alix à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Brigitte,
      la plate-bande a pris un air de massif de jardin public, avec ces plantes en rang d'oignons mais je préfère cette scène à un horizon dénudé. Les rosiers perdent leurs feuilles et je ne veux pas me croire déjà en hiver !
      Bises

      Supprimer
  4. Coucou Alix
    Tes photos me font penser à la vitrine d'un vendeur de bonbons et toutes ces couleurs chatoyantes et merveilleusement belles à contempler sont véritablement tentantes qu'on y mettrait bien le nez faute de pouvoir les déguster
    Les chrysanthèmes de nos grands mères ne sont plus qu'un souvenir, heureusement, les créations récentes sont tellement plus intéressantes je trouve que ça serait dommage de s'en priver
    Beau week-end au jardin, j'espère qu'il a plu un peu chez toi
    bises Alix, au plaisir de te lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces potées de cimetière étaient assez grosses à l'achat, peut-être trop. Elles en imposent. J'ai hésité à les dégrossir pour atténuer cet effet de masse. Et puis, finalement, je les ai plantées en l'état. Au moins, on les voit de loin !!
      Bises

      Supprimer