Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

mardi 16 octobre 2018

Graminées and co

Enfin, l'été est terminé ! Le vent d'autan, apporte une légère brise et fait virevolter les épis en tout genre. Miscanthus sinensis 'Morning light' et Nassella tenuissima ont eu droit à une petite coupe, ils devenaient trop grands.
Pennisetum setaceum rubrum, que je conserve d'une année sur l'autre, hiverne sous ma verrière. Je le replante chaque printemps. En ce début d'automne, ses goupillons brun chaud font écho au caramel du Carex buchananii
Mes Chamaerops vulcano et Chamaerops humilis bonzaï sont les champions de la résistance. Que serait un jardin du sud sans palmiers ? Ils sont beaux 12 mois sur 12.
Lavandula intermedia 'Grosso' et Gaura lindheimeri alba font danser leurs fleurettes tout contre Festuca glauca, dans une harmonie de gris et de mauve. 
Quant aux buis, ils ont eu plus à redouter le soleil que la pyrale. Je n'ai traité au Bacillus thuringiensis qu'une seule fois, au printemps, comme l'an dernier. Preuve en est que la lutte est gagnée.

Verbena bonariensis se dandine nonchalamment au dessus de Calamintha nepeta. Abeilles et bourdons leur ont beaucoup rendu visite cet été.

La pluie a boosté les plantes à fleurs et la pelouse reprend son look de moquette verte. Le geranium Rozanne est toujours pimpant.



Lorsqu'il s'agit de fleurir sans interruption, le rosier The Fairy reste incontournable. Ce joli polyantha apporte une petite note de douceur dans ce monde... échevelé.... 

Post-scriptum :

Toutes ces images, c'était AVANT !
Avant que des trombes d'eau ne s'abattent sur le jardin pendant 48 heures non stop.
Comme vous le savez sans doute, le Languedoc a été victime de pluies torrentielles ce week-end.
Ma ville n'a pas été sinistrée et la terre a ses réserves d'eau pour tout l'automne mais j'ai une pensée pour Carcassonne et sa région qui a vécu un déluge meurtrier.

lundi 8 octobre 2018

Mes achats d'automne

Aster novi-belgii 'Winston Churchill'
En ce début d'automne, je cherchais un aster qui change des teintes habituelles rose, bleu ou mauve et je suis tombée sur ces godets d'un aster aux fleurs pourpres. La vraie couleur est difficile à restituer en photo.
Les 2 bébés ont été plantés ensemble dans l'idée de former une belle touffe l'an prochain.
L'année dernière, j'ai fait l'erreur d'acheter un plant de verveine de Buenos-Aires tout riquiqui. Il ne s'est pas développé et ses fleurs étaient trop peu nombreuses cet été.
Voici une potée de 4 pieds réunis. Je vais les ajouter au précédent. Avec 5 pieds regroupés, l'effet de masse recherché devrait être atteint...
Verbena bonariensis 


J'aime bien découvrir de nouvelles graminées. Je suis en plein apprentissage de cette famille. Cette plante n'en fait pas partie mais de loin, elle ressemble à un miscanthus panaché. En fait, ses feuilles sont blanches marginées de vert. Je prends !
Antherium saundersiae 'Starlight'

La pépinière bretonne Rouė, qui la produit, l'annonce comme vivace et résistante jusqu'à -10 degrés. Au printemps, ce cousin du Chlorophytum, au feuillage linéaire persistant, émet des fleurs graciles, au bout de longues tiges. Charmant.  

Toujours dans la catégorie "plantes vivaces', les sauges arbustives se plaisent dans mon jardin. Je commence à en posséder de toutes les couleurs : blanche, violette, bleu, rose et même jaune pâle.
Salvia greggii 'Joy'

Salvia microphylla ou greggii, je ne connais pas bien la différence. En tout cas, elles fleurissent très longtemps. Elles gardent leurs petites feuilles en hiver. Celles-ci dégagent une odeur forte très agréable. 
Encore en provenance de la pépinière Roué, j'ai déniché cette variété bicolore. Au printemps, je la taillerai à 20 cm pour qu'elle s'étoffe.  


On se quitte avec cet aperçu d'un autre aster. Un petit joufflu de rien du tout, planté en 2017 qui est devenu énoooorrrme ! Dommage, je n'ai pas son nom.
Comme les autres, il s'est affaissé sous le poids des fleurs. Depuis, un petit tuteur discret en bambou est venu lui redresser la colonne vertébrale.  


dimanche 30 septembre 2018

Dans le Midi : le jardin de Mauriac

L'été n'est pas fini, il fait toujours très beau dans ma région et je me balade avec plaisir dans la campagne le week-end. Le cyprès est l’emblème des jardins du sud et quand il se marie aux oliviers, aux vignes, aux palmiers et aux vieilles pierres, le paysage devient somptueux.
Quel régal d'emprunter ces sentiers de fins gravillons, d'escalader ces marches patinées par le temps. Les floraisons ne sont guère indispensables pour avoir un joli jardin. L’alchimie des feuillages, des textures végétales et minérales envoûte le promeneur. Le jardin en espalier du château de Mauriac s'avère un bel exemple de jardin sec, qui se prive d'arrosages. Je reviendrai !

château de Mauriac