Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

mercredi 15 août 2018

Quelle terrasse choisir pour son jardin ?

Par les temps qui courent, qu'il est bon de profiter des soirées d'été avec des amis pour un dîner en terrasse, quand le soleil se fait moins ardent. 
Dès les beaux jours, on a tous envie de profiter de l'extérieur et les jardiniers, plus que tout autre, aiment contempler leur coin de nature. La terrasse est le pôle idéal du jardin pour lier l'utile à l'agréable. Souvent annexe de l'habitation principale, elle représente une autre pièce de la maison mais une pièce végétalisée
 
Je suis attirée par les ambiances modernes, très structurées. Un dallage en pierre, au sol, s'avère pratique et graphique. De couleur clair, il a l'avantage de ne pas absorber la chaleur (on peut marcher pieds nus sans se brûler) et il fait ressortir le vert des plantes alentour. 

Un accès direct dedans-dehors, sans marche, sans escalier et la vie de plein air devient facile. Les zones d'activités sont regroupées, salon d'intérieur, terrasse, piscine...
Les terrasses en bois, effet parquet, ont la côte car elles sont aisées à mettre en place. Les lames diffusent en plus une agréable odeur de résine. 
Peu onéreux, les gravillons sont très jolis aussi mais plus difficiles d'entretien. Les mauvaises herbes risquent de s'incruster, si on n'étend pas un feutre géotextile sous la couche minérale. Je préfère ce type de revêtement pour les allées car le mobilier de jardin a tendance à s'enfoncer dans les graviers.
Le jardin s'invite à même la terrasse. On plante des arbustes au feuillage persistant afin de conserver un décor végétal beau 12 mois sur 12.


On ajoute un tapis sur les gravillons pour le confort et c'est tout de suite très chic.

Pour un effet naturel, mais dans l'esprit dallage, les petits pavés apportent beaucoup de charme.

Élément indispensable, la protection solaire. Le choix est vaste et il y a toujours une solution compatible avec le style du jardin : une toiture en canisse d'osier ou brande de bruyère pour un jardin champêtre, une pergola en bois dans l'esprit rustique, une voile tendue très maritime, une gloriette en fer forgé...



La végétation colonise la toiture : glycine, vigne, vigne vierge, bignone, Trachelospermum jasminoidesHydrangea petiolaris, Akebia quinata, Pileostegia viburnoides, Milletia japonica... 
Les plantes grimpantes qui peuvent faire un écran supplémentaire sont multiples. Sans oublier les rosiers lianes, bien sûr, inermes de préférence pour le confort : rosiers de Banks, Neige d'avril, Veilchenblau, Goldfinch, Ghislaine de Feligonde...

A la maison, j'ai opté pour la simplicité, un grand parasol déporté qui a l'avantage de ne pas offrir une couverture fixe. Un tour de manivelle si l'ensoleillement décline et l'ambiance devient plus aérée.


classique

Grand siècle !

contemporain

spécial grand Sud

Une terrasse improvisée dans l'herbe, c'est joli aussi, mais quand il faut tout déplacer pour tondre, c'est moins drôle...

Et pour finir, n'oublions pas l'éclairage extérieur qui, la nuit venue, sublimera le décor. Quelques spots, disposés sous les arbres, diffuseront une ambiance féerique lors des chaudes soirées d'août. 


Bonnes vacances !!

dimanche 5 août 2018

Echinacées and co

On ne va pas se laisser abattre par la canicule.
Le matin, je sors faire mon tour du propriétaire. Les figuiers font un peu d'ombre. 
Mon chapeau de paille sur la tête, chaussée de lunettes de soleil, je pars à la chasse des fleurs fanées et des feuilles jaunies.
Je pars en vacances pendant les congés scolaires et le jardin demande encore plus d'attention à mon retour. 

Tout pousse très vite ici et les massifs encore jeunes me semblent, pour certains, avoir la maturité de plates-bandes créées il y a 4 ans. J'ai conçu ce jardin en une année seulement. Mon mari et moi voulions tout de suite un décor fourni. Des centaines et des centaines de plantes ont trouvé leur place.

Je savoure cette année le résultat de tout cet investissement. Un labeur au résultat bien fragile cependant. Le thermomètre a atteint les 38 degrés hier, 37 aujourd'hui, à l'ombre... On se dit que le bonheur d'un jardin en forme s'évapore bien vite, si on manque de vigilance.

Quelques rosiers remontent. Les échinacées sont fleuries, j'ai trouvé de nouvelles variétés en jardineries. Les lavandes et les gauras sont au top. Je rêve déjà aux remaniements d'automne pour continuer cette belle odyssée, à la fraîche...


Echinacea 'Minibelle' et 'Evening glow'

Perpetually Yours
deuxième floraison de la saison 


Echinacea 'Green Twister'

Echinacea purpurea

Odile Masquelier
deuxième floraison 


Manuel Canovas
deuxième floraison 

Odile Masquelier


Bossa Nova


Baby Faurax


Dans un prochain article, je vous parlerai un peu plus de mes roses abricotées.
Car contrairement à la mosaïque réalisée ci-dessus, je n'ai pas assemblé les fleurs roses et les fleurs coloris jaune abricot, au même endroit du jardin. L'alliance est sympa le temps d'une photo, c'est lumineux et tonique mais je n'ai pas osé me lancer, à ce point, dans cette aventure chromatique...

mercredi 25 juillet 2018

Des compagnes estivales

Quel soleil ! La sécheresse sévit sans grande surprise dans mon jardin sudiste. 
Heureusement, avec un arrosage soigné et régulier, les plantes tiennent le coup sans fléchir. J'arrose copieusement pelouse et massifs, une seule fois par semaine. Cela incite les végétaux à s'enraciner en profondeur et à chercher l'eau loin sous terre et non en superficie. Cette année, des orages de chaleur hebdomadaires m'aident grandement, sans faire de dégâts. 
Pour mémoire, mes mixed borders de rosiers et plantes vivaces sont orientés au Nord, en majorité. Vous remarquerez tout de même la luminosité incroyable ! 
Les plantes montrant des signes de faiblesse (l'oïdium touche certains feuillages de rosiers) ont droit à un régime de faveur avec un arrosage ciblé. Les rosiers qui sont atteints de taches noires sont gâtés avec en prime une dose d'engrais liquide. J'enlève toutes les feuilles malades, des nouvelles, toutes propres, apparaissent bien vite.
Il ne faut pas se voiler la face, un jardin fleuri et nickel en plein été nécessite de nombreux efforts et des soins attentifs. Les jardins sans jardinier n'existent pas.
Mais cela en vaut la peine !

Veronica spicata rosea
Geranium vivace Rozanne


Rosa damascena semperflorens
(deuxième floraison de la saison)


geranium 'Rozanne'

Chantal Mérieux                                              Scaveola                    

Salvia microphylla ' Dancing Dolls'               Chantal Mérieux


Mary Rose
(deuxième floraison, rose plus foncé)



Salvia nemorosa 'Mainacht'

 The Faun
(deuxième floraison)


Geranium riversleaianum 'Russel Prichard'


Dames de Chenonceau
(deuxième floraison)

Calamintha nepeta ' Marvelette Blue'



Pelargonium


Convolvulus cneorum
Rosa La Marne (floraison continue, mais beaucoup plus claire en juillet)


 Baby Faurax
(deuxième floraison) 



Line Renaud
(deuxième floraison)