Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

samedi 20 décembre 2014

Le Livre des Roses

Votre cher (chère) et tendre n'a décidément pas d'idée de cadeau à vous offrir pour Noël ?
Vite, laissez-moi lui souffler à l'oreille une suggestion... Le livre des roses

Un ouvrage, tout récent, né de la plume de Daniel Lemonnier, un rosomane érudit qui s'est par ailleurs spécialisé dans les roses d'obtenteurs normands. Il a constitué près de Rouen, une collection de roses ayant toutes un rapport avec la Normandie. Son site expose le fruit de ses recherches.

Editions Belin, 2014
en couverture, la rose Bourbon Louise Odier

Mais revenons-en à cette publication. Elle concerne un volume de 320 pages, magnifiquement illustré de photos et de gravures anciennes. L'auteur retrace l'histoire des roses cultivées en Occident, du Moyen Âge à nos jours.


En feuilletant les premières pages, j'ai bien vite compris qu'il s'agissait d'une pépite ! Pas un livre sur les roses, simple compilation de photos pastilles, subventionnée par des rosiéristes. L'auteur nous offre un vrai travail de fond, résultat de scrupuleuses études dans les documents d'archives. Il renouvelle le genre, déjà initié par le grand spécialiste François Joyaux.


En résumé, un ouvrage très documenté, émaillé d'une riche iconographie, destiné à tous les amoureux des roses chargées d'histoire.



 Joyeuses Fêtes et bonne lecture !


dimanche 14 décembre 2014

commande Roses Guillot 2/2

J'ai bien cru que je n'allais jamais la recevoir cette commande, tellement le délai d'attente fut long (1 mois). La pépinière Guillot, victime des intempéries, selon son message et peut-être aussi de son succès.

Enfin, les heureux élus sont arrivés. Voici les autres rosiers que j'avais commandés.

Ventilo
Un rosier Générosa très parfumé aux incroyables pétales frisés.
Jamais vu une rose avec autant de rangs de pétales.



Souvenir d'Alphonse Lavallée
Déjà acheté chez Guillot mais le plant reçu avait des racines taillées bien trop court. 
Il n'a pas survécu à cette malheureuse mutilation. Je retente le coup.



Mme Ernest Calvat
Comment ne pas fondre devant ce magnifique rosier d'un jardin américain.
C'est la mutation en plus pâle du classique rosier Bourbon Mme Isaac Péreire.

(photo : www.trouvais.com)


En mot de fin, encore un joli bouquet made in Guillot.



lundi 8 décembre 2014

commande Roses Guillot 1/2

   

La vénérable maison Guillot "qui fête ses 185 automnes" m'a envoyé deux fois son catalogue en cette fin d'année. A croire qu'elle tenait absolument que je passe commande ! 


Et ils sont très forts chez Guillot. Une stratégie marketing redoutable et tel Ulysse, j'ai cédé aux chants des sirènes....

J'ai choisi des rosiers aux tons très différents et pour ne pas trop vous éblouir les yeux avec des teintes pleines de peps, l'article sera scindé en deux parties.


Commençons par les exclusivités maison. Des roses de la famille Générosa, aux fleurs très doubles et parfumées. Ils vont remplacer au jardin des rosiers vieillissants dont je me suis séparée.


Geneviève Orsi
Il me tentait depuis l'an passé celui-ci. 
De type floribunda, il a une teinte très évolutive.



Manuel Canovas
Le rosier choisi en cadeau. C'est aussi un rosier à fleurs groupées. 
Il semble bien trapu mais conservera un port bas.
Parfait pour mon petit jardin de ville.



Odile Masquelier
En hommage à la célèbre collectionneuse lyonnaise.
La photo du catalogue est guère flatteuse. Celle-ci reflète mieux sa beauté.
A placer sans doute en plein soleil, pour atténuer son jaune ambré très accrocheur.



Yvonne Rabier
Un classique parmi les roses anciennes, ce polyantha aux grappes de fleurs blanc pur.
Un petit format remontant, également facile à caser.



Si vous possédez vous-même ces rosiers, dites-moi ce que vous en pensez car ce sont des choix sur photos...
Je vous quitte avec celle d'un beau bouquet Guillot, posté sur leur page FB. Quand je vous disais qu'ils étaient très forts pour séduire...



mardi 2 décembre 2014

Rose de la Maître-Ecole

rosier gallique obtenu en 1831 par Coquereau (France).

Il est tentant de corriger le nom en 'du Maître d'école' comme l'ont fait certaines sources bibliographiques, mais il s'agit bien de la 'Maître-école', du nom du bourg angevin de l'obtenteur.


Cette variété d'un amateur éclairé se révèle être un petit buisson d'1 mètre de hauteur, de très bonne tenue pour un gallique. Les branches sont fermes et érigées, sans paraître trop robustes. Le feuillage est dense, persistant sous climat doux et très sain.


La Société nationale d'Agriculture, Sciences et Arts d'Angers l'a décrit en 1835 dans un de ses mémoires :
" Buisson très vigoureux couvert d'aiguillons d'un beau rouge. Feuilles grandes, composées de 5 à 7 folioles oblongues.... Pétales extérieurs larges enveloppant les pétales intérieurs, qui sont pliés en gouttière et ceux du centre disposés en couronne. "



L'arbuste n'est pas aussi florifère que ses cousins ecclésiastiques Cardinal de Richelieu et Evêque mais il offre en échange des fleurs lumineuses bien plus grandes. Les couleurs des roses anciennes sont souvent très nuancées. Il ne déroge pas à la règle. Ses boutons ronds peu foliacés donnent naissance à des corolles vieux rose s'estompant en parme. Il s'en dégage une fragrance divine : une odeur de violette.



 

Source :

François JOYAUX, La rose de France, éditions Imprimerie nationale, 1998.

mercredi 26 novembre 2014

Bulbomania

Et oui, à mon tour, je suis tombée dans les filets de la désormais célèbre pépinière nordiste.

Il faut dire qu'avec nos blogs, on leur fait une pub d'enfer et c'est justifié car ils cumulent les talents. Contrairement à leurs confrères, ils ont la géniale idée de publier un magnifique catalogue gratuit, digne d'un magazine (pour l'obtenir, un saut ici ) et en plus ils font des promotions (toujours d'actualité) en pleine période de plantation !






Une grosse attirance pour les tulipes foncées. Les teintes choisies sont assez proches. Je vous les détaille de haut en bas :
  • tulipe Triomphe Black Jack (couleur Bordeaux)
  • tulipe Triomphe Salmon impression (couleur abricot)
  • tulipe Darwin Reine de la nuit (couleur cassis)
  • tulipe hâtive Purple Prince (couleur pourpre)
  • tulipe Triomphe Negrita (couleur mauve foncé)

La livraison est très rapide, trois jours après avoir commandé. Les bulbes sont soigneusement emballés dans des petits paquets en papier kraft, comme quand on va acheter des fruits chez le primeur.
Je n'ai pas noté une qualité de bulbes meilleure qu'ailleurs. En fait, leur grand atout, c'est plutôt le très large panel de plantes proposées : 300 variétés de bulbes de printemps, le choix était vaste.

jeudi 20 novembre 2014

Merveille de Lyon

hybride remontant, mutation de Baronne Adolphe de Rothschild, découverte en 1882 par Pernet père, à Lyon (France).

Je me suis intéressée à ce rosier car je le trouve très beau mais aussi parce que c'est un ancêtre du célèbre Gruss an Aachen, présenté dans cette notice. On retrouve d'ailleurs la même forme de fleur. Elles ont un air de famille.

C'est un vrai rosier de collectionneur. Sa diffusion est assez confidentielle en France (la photo du cultivar des Roses Loubert ne correspond pas) mais on peut aussi se le procurer dans les autres pays européens (Belgique, Allemagne).

collection Fabien Ducher (France)





En 1885, Max Singer en faisait la description suivante dans son Dictionnaire des roses :

" arbuste vigoureux, bois à gros aiguillons nombreux et non crochus ; beau feuillage vert clair, très rapproché ; fleur très grande, pleine, en forme de coupe parfaite ; grands pétales bien arrondis ; rose toujours solitaire d'une excellente tenue qui dépasse quelquefois 10 cm de diamètre. "


Elle est d'un "beau blanc pur lavé de rose satiné" selon les catalogues Pernet.


Effectivement, sa fleur paraît énorme. On dirait une pivoine bien épanouie, posée sur un feuillage robuste. J'adore cette teinte surannée, un blanc effleuré de vieux rose. C'est sûr, elle rejoindra un jour mon jardin.

collection Schmid (Allemagne)

Sources :

Revue de l’horticulture belge et étrangère, Frédéric Burvenich, Oswald de Kerchove de Denterchem, Édouard Pynaert, Émile Rodigas, August van Geert & H.J. van Hulle (editeurs).
Gand [Gent], Bureau de la Revue, 1886, volume 12, plate 15. Chromolithographie 

Dictionnaire des roses ou Guide général du rosiériste, Tome II, Max Singer, Berlin, 1885.


vendredi 14 novembre 2014

Tulipes et narcisses en fête

A voir ces photos, je me fais déjà une joie de retrouver le printemps. J'ai choisi de nouveaux bulbes à planter en pots. Pas de mélange de couleurs cette année, je vais placer côte à côte chaque variété de tulipes, afin d'obtenir un effet de masse. Certains bulbes de narcisses iront, quant à eux, rejoindre le jardin.

Voici ma sélection achetée cet automne.

Pour la première fois, la jardinerie vendait les bulbes au kilo (12,99€ le kg, 30 bulbes environ). C'est bien pratique, on peut choisir les bulbes un à un et sélectionner les plus beaux et gros. Et aussi acheter la juste quantité désirée.

J'ai acheté aussi des bulbes en sachets au supermarché du quartier. On trouve parfois des trésors en grandes surfaces...

Tulipes Triomphe "Purple Flag"
Le pourpre, ma couleur favorite pour les roses. Alors pour les tulipes, je ne résiste pas non plus. Ces drapeaux violacés vont sûrement combler mes attentes.
(photo : longfield-gardens.com)

Tulipes Darwin "Van Eijk"  et  Narcisses "Acropolis"  
Une association qui me plaît bien : des narcisses blancs à fleurs doubles accompagnant des tulipes vieux rose ourlées de saumon. Les coeurs orangés sont tout froufroutants. Je trouve ces narcisses aussi romantiques que des roses.
             

Tulipes fosteriana purissima
J'ai déjà acheté cette variété l'an passé. Ces tulipes ont de grandes fleurs qui s'épanouissent très largement. Elles illuminent le mois de Mai et fleurissent ici sans peine à mi-ombre, sous la protection du lilas.


Tulipes "Up Star"
Des tulipes plus tardives à fleurs de pivoine. Celles-ci offrent une floraison crème veinée de rose. J'aime beaucoup les flammes vertes qui ornent les pétales. 
(photo : tuinadvies.be)

Narcisses Obdam
Ces variétés de narcisses à fleurs doubles sont décidément très attirantes. Et je suis dans ma période blanc-vert ! Ceux-ci ont des fleurs blanc crème avec les pétales extérieurs vert chartreuse à l'éclosion.


En attendant de voir en vrai toutes ses beautés, je me prépare à sortir le plantoir en cette fin de semaine.
Je vous souhaite un bon week-end !



vendredi 7 novembre 2014

Gruß an Aachen / Salut à Aix-la-Chapelle

hybride de thé obtenu en 1908 par Hinner, diffusé en 1909 par Geduldig (Allemagne)
Une bien jolie rose en hommage à cette ville allemande.

Ce rosier est souvent classé dans la catégorie des floribunda en raison de son port bas mais sa généalogie le désigne plutôt comme un hybride de thé. Né à la Belle Epoque, il a gardé l'éclat fastueux et l'opulence de ces jours sereins.



Il s'agit d'un buisson gracieux mais de vigueur moyenne, à placer en bordure car il atteint seulement les 70-80 cm de hauteur. Je le taille très peu en fin d'hiver.

Avez-vous remarqué ces fines tiges rougeâtres si délicatement assorties aux boutons tout ronds ?



Les fleurs naissent peu à peu en bouquets de deux ou trois et résistent vaillamment à la pluie. Image à l'appui !

Les photos datent de juin dernier. La floraison de printemps a été somptueuse. Elle devient plus parcimonieuse par la suite. Mais il n'est pas rare que quelques fleurs, plus petites et moins doubles illuminent encore le buisson en octobre.
Une variété ancienne remontante très classique donc et qui ne démérite pas. Une belle alternative aux rosiers anglais avec un choix de couleurs. En effet, elle a donné plusieurs mutations parmi lesquelles Rosa Gruß an Aachen (version rose, découverte par Spek en 1930) et Weiße Gruß an Aachen (version blanc pur, découverte par Vogel en 1944).

Pink Gruss an Aachen

White Gruss an Aachen