Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

vendredi 15 juin 2018

Les roses du jardin de Talos

Un projet ambitieux que celui de Yan Surguet et une belle passion...
Son rêve de créer une roseraie d'exposition avec sa pépinière de roses anciennes est devenu réalité. Je relaye ses images postées sur le site www.beauxjardinsetpotagers.fr.
On souhaite longue vie et succès à cette roseraie en devenir ! 

crédit photo La Dépêche

L'entreprise "Les roses anciennes du jardin de Talos" est spécialisée dans la production de rosiers anciens et botaniques exclusivement par bouturage et certifiée Bio. Ce travail est mené vraiment dans l'intérêt de la plante et non pour privilégier le côté commercial. C'est à ce jour la seule à avoir cette démarche, souvent critiquée par les rosiéristes "traditionnels".
Avec plus de 600 variétés à ce jour, la collection s'agrandit chaque année et je suis en quête perpétuelle de vieilles variétés oubliées, pour pouvoir les sauvegarder et leur permettre de se refaire une place dans nos jardins.
Depuis 2016, un jardin d'1 ha a été créé, sur le lieu de la pépinière et regroupe non seulement toute la collection de roses produites sur place, mais aussi de nombreux arbres et arbustes choisis soigneusement pour leur rareté, leur écorce ou leur feuillage. Ce jardin permet de mettre en évidence la résistance des rosiers francs de pieds, cultivés ici sans engrais, sans traitement et sans arrosage; il est d'ailleurs certifié en Agriculture Biologique par Ecocert France, tout comme la pépinière. C'est une balade au milieu d'un espace naturel, agrémenté de structures bois fabriquées maison (dôme, pergolas, tipis, gloriettes,...) et de plus de 900 variétés de rosiers aux multiples feuillages, aux ports variés et aux fleurs naturelles et vraies.
Ce n'est pas une "roseraie" traditionnelle ou tout est rectiligne, classé par couleurs, origines ou autres mais au contraire, tout a été planté au "feeling", en fonction des textures, des tailles ou des associations. 
Ce jardin ouvrira normalement ses portes au public au printemps 2018, en attendant on peut y aller sur RDV.
Yan Surguet













Les Roses Anciennes du Jardin de Talos
Chemin de St Jacques
lieu-dit "La Plaine"
09190 SAINT-LIZIER
Tél : 06 87 15 70 74

une roseraie à l'extrême Sud de la France, aux portes des Pyrénées


mardi 5 juin 2018

Déferlante rose

Vous tenez le coup ? Pas d'indigestion avec cette déferlante de roses dans les jardins ? 
Alors, je vous montre encore quelques floraisons du moment. Les rosiers sont en pleine forme et par rapport à l'année dernière, les roses éclosent moins rapidement ce qui fait durer le plaisir.
Elles se fanent aussi moins vite, j'ai ainsi le temps de les mitrailler sous toutes les coutures.

Hormis le rouge ponceau, toutes les couleurs sont représentées dans mon petit paradis. 
Le mélange des couleurs rose et abricot ne me blesse pas du tout les yeux. 
Et le pourpre associé au blanc est tonitruant ! 
A bas la morosité des teintes uniformes !

Guirlande d'amour



Cornelia


Katharina Zeimet

Ghislaine de Féligonde

Veilchenblau

Mary Rose



Marie Pavié

Chantal Mérieux


Munstead Wood

 The Lady's Blush / La Marne
Purple Lodge / Roi des Pourpres

Covent Garden

Louise Odier

Félicia

 William Shakespeare 2000





samedi 26 mai 2018

Des roses au naturel, chez Eleonore Cruse

Éléonore Cruse fait partie de cette génération qui a cherché "à vivre un idéal d'amour et de partage, en lien avec la terre à l'état brut". 
Dans le sillage de Mai 68, cette amoureuse de la nature, un brin hippie, a effectué un retour à la terre, d'abord en élevant des chèvres. C'est à Berty qu'elle s'est établie, au fond d'une petite vallée ardéchoise sauvage. Elle n'avait pas 21 ans. 
Puis, à partir des années 1980, s'étant découvert une passion pour les roses, elle a rassemblé une magnifique collection de rosiers historiques et a créé sa pépinière et une roseraie à nulle autre pareille : la Roseraie de Berty. 
Privilégiant les roses anciennes et botaniques, la Roseraie de Berty est devenue au fil des années l'un des exemples les plus réussis et les plus admirés d'une utilisation naturelle des rosiers dans les jardins.  Elle détient environ 1000 rosiers et a obtenu le label Jardin Remarquable.
Depuis 2006, Eléonore Cruse a imaginé à Ruoms, une seconde roseraie ardéchoise, la Roseraie des Pommiers, avec 600 variétés de rosiers. Par ailleurs, cette rosiériste est l'auteur de plusieurs ouvrages sur les roses (entre autres, Roses aux éditions du Chêne).
Dans son nouveau livre, tout juste paru aux éditions Ulmer, Eléonore Cruse partage toute une vie d'expérience et d'apprentissage, qui comblera les amoureux des jardins sauvages. 
Encore un livre supplémentaire sur les roses, me dire-vous, oui, mais celui-ci a quelque chose en plus : le témoignage d'une vie. A ma connaissance, rares sont les ouvrages sur les roses où l'auteur rosomane raconte sa propre vie. J'ai juste en mémoire le livre d'Odile Masquelier sur son jardin de roses de La Bonne Maison.
crédit photo : Béatrice Pichon
Avec 'Les roses au naturel', l'ex citadine devenue paysanne, nous conte son parcours assez incroyable. Le mythe de "la Parisienne qui quitte tout pour aller élever des chèvres dans le Larzac", c'est elle. Il en fallait de l'audace, du courage et sans doute également une dose d'inconscience pour aller s'installer dans une campagne aussi rude et isolée !
 
Eléonore raconte ses aventures avec passion et pudeur. J'ai dévoré son autobiographie d'une traite. Elle ne semble retenir que le meilleur et pourtant elle a dû en rencontrer des difficultés. 
crédit photo : La Féerailleuse
Je n'ai pas encore visité ses roseraies. Chantre d'un retour au naturel et par lassitude certainement, elle ne désherbe presque plus la roseraie de Berty. Les roses doivent s'épanouir dans un océan de fleurs et herbes sauvages. C'est un concept, aux antipodes de mes habitudes de jardin citadin soigné, mais je suis sûre qu'il s'en dégage une poésie, une ambiance parfaitement en adéquation avec les lieux.








 www.roseraie-de-berty.com

Quelques liens de reportages photos intéressants :