Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

jeudi 22 octobre 2015

Dans le Midi : le Jardin des Martels, à Giroussens (81)

C'est le Jardin Remarquable le plus estimé de la région, passage obligé pour tous les fans de verdure, je me devais donc d'aller y faire un tour.

Une famille de passionnés a créé ce parc grand public, sur l'emplacement d'une ferme et l'a ouvert à la visite depuis 1994. A force d'acquisition des terrains alentour, le jardin privé initial est devenu un vaste domaine floral de 35 000 m2.

Autant le dire tout de suite, ce n'est pas le style de jardin que j'affectionne, même si certaines compositions végétales m'ont plu et que j'ai eu plaisir à les photographier. L'ensemble est très vaste et attire en masse petits et grands, à la saison touristique. J'ai dû faire preuve de patience pour respecter le droit à l'image et ne pas photographier les promeneurs, à leur insu...

Les visiteurs passent d'une ambiance à une autre : sous-bois, mare, serre, bambouseraie, mini ferme (chèvres, moutons, canards...), mini zoo (daims, biches, lamas...), petit train touristique... J'ai eu la sensation d'arpenter un parc d'attractions !

Le jardin s'est fait un nom, depuis la création au fond du parc, d'un jogglo balinais (sorte de belvédère) et d'un temple du Lotus. Après avoir cheminé sur des autoroutes de gazon, on aboutit à un complexe asiatique, assez déconcertant dans cette campagne préservée.

Je suis un peu sévère, c'est vrai et loue malgré tout les efforts mobilisés pour entretenir de tels espaces. Il aurait fallu visiter les lieux à la pleine floraison des lotus. L'ensemble doit tout de même être assez spectaculaire, à cette période.

Pour plus d'infos, je vous conseille de visionner les images sur leur site, en attendant voici les miennes. Bienvenue au royaume de Bouddha !













































Jardins des Martels
D.631
81500 GIROUSSENS
   


mardi 13 octobre 2015

Roses d'automne et compagnie

Le ciel est bien brumeux cette semaine mais les roses n'ont pas encore dit leur dernier mot. Elles font de la résistance et certaines sont plus belles que jamais. Autant le rose est la couleur du printemps, autant l'orange est la couleur de l'automne.

Cachés derrière votre écran, je vous devine dire en pensée : "Tiens, du orange". C'est vrai que d'habitude, le pourpre, le violet, le rose inondent ces pages mais détrompez-vous, j'aime cette couleur !

Mon ancien jardin comptait déjà ces roses qui hésitent entre le pêche et le rose orangé (Marie Curie, Abraham Darby, Feeling...). J'ai même planté Sweet Dream, vraiment orangé. Il m'a d'ailleurs offert cette année un chapelet de potimarrons orange saumon, de toute beauté.

 
Sweet Dream (Fryer, 1987)

Finalement, seul l'orange crevette, comme celui du floribunda Kimono, m'a déçue. Je le trouvais trop terne. Ce rosier a d'ailleurs quitté le jardin.
Bref, c'est donc une balade vitaminée que je vous propose aujourd'hui, avec pour toile de fond des roses orange mais pas que...
Débutons par celle à qui je décerne le titre de championne de la remontée : Ann Harkness. Nous sommes début octobre et elle hisse avec bravoure ses pétales ambrés, échancrés de jaune d'or. Reflets vivants du soleil, ses jupons virevoltent avec générosité. Une rose vraiment très lumineuse. Et regardez-moi ce feuillage, il est nickel.

Ann Harkness (Harkness, 1979)

Un petit intermède avec cet aster inconnu dont la myriade d'étoiles offrent plein de minuscules cœurs jaune doux.


Elle fait déjà l'admiration de plusieurs d'entre vous et pour qui aime les teintes fruitées, elle remplit son rôle à merveille. Lady of Shalott affiche presque la même couleur tonique que sa compatriote précédente, avec quelques pétales de plus et cette distinction toute britannique qui en fait une grande réussite de David Austin.



Lady of Shalott (Austin, 2009)

La fin d'été et l'automne seraient bien tristes sans la présence des verveines, des rudbeckias et des dahlias. Violet et orange signent un duo choc et joyeux.



 
 

 Je termine cet hommage à la couleur orange avec les fleurs haut perchées du majestueux Westerland. Il ne cesse de m'épater celui-ci. Je l'ai vu plutôt abricot dans certains jardins et voilà qu'ici, il se drape d'un éclatant mandarine. Beau, n'est-ce pas ?! 

 
 
Westerland (Kordes, 1969)