Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

dimanche 4 octobre 2015

Un projet de jardin sec ?

L'automne est annoncé et pourtant il fait encore beau dans le Midi. C'est l'été indien qui enveloppe de sa douce chaleur les rosiers remontants et les plantes vivaces, ragaillardis par une averse salvatrice.

La saison est propice aux projets de nouveaux aménagements, au rêve d'un jardin redessiné... où planter enfin mes plantes expatriées qui sont toujours en pot.

Mais vais-je continuer à imaginer un havre de paix aux allures de jardin anglais, alors que les lieux me dictent avec sagesse de privilégier les plantes de soleil ? Avec la canicule qui a sévi en juillet, je suis restée admirative devant les "jardins secs", visités ici ou là. Des idées pointent. Je pourrais...
...planter un alignement de cyprès de Provence, pour donner un air très graphique au fond du jardin.

... créer un ilot de fins graviers sur lequel se doreraient des graminées et des agapanthes.



...semer à la volée des cosmos (qui m'attendent depuis des années dans un sachet) et des pavots de Californie (eschscholtzia californica) pour créer une mini prairie un peu sauvage.

... me lancer dans une collection de sauges et oser des mélanges contrastés.


 
... ou une collection d'agastaches (agastache aurantiaca 'Tangerine's dream').



...me piquer aux capitules bleutés des boules azurées (echinops ritro).

 
 ...m'attendrir du ballet froufroutant d'une touffe de gaura lindheimeri, rose ou blanche, s'ébrouant au vent d'autan.



...concevoir un massif de galets ou de pierres blanches, d'où jailliraient des bouquets de tulbaghia violacea.


...humer l'odeur anisée des ombelles du fenouil (foeniculum vulgare).
 ...succomber au charme mauve de la Lavande d'Afghanistan (perovskia atriplicifolia) qui s'alanguirait sur le sentier.


 ...et lui donner pour compagnie des gerbes violacées de Verveine de Buenos Aires, élancées et aériennes (verbena bonariensis).



oui, mais que ferai-je de tous mes rosiers ?...



8 commentaires:

  1. Eh bien pourquoi ne pas imaginer de créer un massif qui permettrait de donner de l'ombre aux rosiers ? J'imagine que sous un soleil très vertical ils seront plus à l'aise si un couvert feuillu leur donne de l'ombre, non ? Surtout s'ils sont pourpres ou foncés...
    Les Gaura, Perovskia, lavandes et autres plantes de soleil pourraient faire une jolie transition et tu pourrais combler toutes tes envies ainsi...
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou François , je viens à l'instant de t'envoyer un mail. Nos messages se croisent.
      Pour le couvert feuillu, j'ai la parade actuellement. Les pots sont à l'ombre d'un prunus. Ils ont pu passer l'été sans dégâts.
      Mais c'est bien sûr du transitoire.

      Supprimer
  2. Bonjour Alix
    Pour ma part, je crérais un massif tout près de la maison, je soignerais la qualité de la terre : bonne, riche et je l'amenderais.
    C'est là que je planterais mes rosiers, sous mes yeux, pour les surveiller et les arroser si besoin. Ce sont des plantes de soleil, ils peuvent supporter la chaleur, je l'ai expérimenté cet été.Je les melerais à toutes les fleurs que tu as citées, peut être l'ombrage d'une vigne montée bien haut sur une pergola? Un bon paillage et le tour est joué.Un peu plus loin dans le jardin, je crérais les massifs que tu as cités.
    Bonne réflexion, ton challenge est difficile, mais passionnnant.
    Je suis impatiente de savoir ce que tu vas créer.
    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Bénédicte,
      oui, en fait, le plus joli, ce serait sûrement de mélanger tout ce petit monde. Je réfléchis, je réfléchis...
      Bises, à bientôt.

      Supprimer
  3. une amoureuse comme toi des roses ne va pas laisser tomber si facilement donc je ne me fais pas de soucis je sais que tu vas trouver la solution adéquate pour conserver tous tes trésors !! sinon, il faudra envisager de les faire adopter ;)
    les massifs que tu nous montre aujourd'hui sont d'une grande douceur, il y a tout ce que j'aime et que je tente de faire pousser aussi dans mon jardin !! et oui, pas toujours raisonnables les jardiniers !!! ne reste plus qu'à patienter pour connaitre le dénouement jardinier que tu vas nous concocter !! bisesssss et ... courage Alix :))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, une passion ne s'efface pas du jour au lendemain. Mais je suis tout de même dans une grosse période de doute !
      Enfin, laissons le temps faire son oeuvre, je suis sûre que l'arrivée du prochain printemps me donnera des ailes.
      Bises ;)

      Supprimer
  4. Alors là franchement , je n'y croyais pas trop jusqu'à la chute qui m'a amusé.Car c'est bien une plaisanterie, non ? Tu n'es pas vraiment sérieuse ? M'enfin!!!!!!Tes rosiers vont aimer avec un petit arrosage par capillarité et puis tu rajouteras toutes les autres qui feront de belles associations et prendront le relais . Bises Alix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me fait plaisir que tu y vois un peu d'humour, moi qui trouve mon ton toujours trop sérieux.
      Alors, en fait, ce n'est pas exactement une plaisanterie car je commence vraiment à mettre en doute mon avenir jardinier. Terrain minuscule, climat particulier... Autant de paramètres qui me laissent dans une impasse actuellement.
      Mais j'arriverai bien à trouver une solution...
      Bises Maryse, à bientôt.

      Supprimer