Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

lundi 20 juin 2016

Nouveauté David Austin 2016 : Roald Dahl

Fin mai, le Chelsea Flower Show est toujours un moment très attendu par les jardiniers britanniques. C'est l'occasion de découvrir les nouvelles introductions de David Austin. Même sa Majesté, tout sourire, vient saluer Messieurs Austin père et fils.
 
La mise en scène des rosiers est grandiose. Le stand a d'ailleurs reçu une médaille d'or. Les couleurs, douces, fusent tous azimuts. Cette année, une sculpture hors-norme s'est "glissée" entre les pots : une gigantesque pêche, œuvre de l'artiste Steve Myburgh.
Pourquoi donc ce fruit géant ? Cette sculpture originale, qui s'intègre bien dans le décor, ne passe pas inaperçue. Elle marque le centenaire de la naissance de Roald Dahl, auteur du roman pour enfants James and the giant peach. David Austin honore ainsi le célèbre écrivain en lançant une variété du même nom, couleur pêche, of course.
Ce rosier Roald Dahl avait été obtenu en 2009 mais est commercialisé cette année 2016 pour l'événement. Pour la petite histoire, le livre a été publié en 1961, l'année où David Austin mit au commerce sa première rose anglaise Constance Spry.


 Roald Dahl (Austin, 2016)
 
Cette jolie obtention, classée parmi les Hybrides musqués, a été baptisée avec l'accord de la veuve de l'écrivain, Liccy Dahl, venue elle aussi apprécier son parfum de rose thé.

Roald Dahl est un rosier peu épineux, au feuillage vert moyen. Avec le temps, l'arbuste adopte une silhouette arrondie et buissonnante, d'1,25 m de hauteur, selon la description de son créateur.
Ses boutons sont teintés de rouge-orangé, rappelant la couleur d'une vraie peau de pêche. A maturité, les fleurs forment une rosette en coupe de taille moyenne.
Je trouve ce coloris très doux. Pas vraiment jaune, pas vraiment orange. A mon avis, on peut l'associer aussi bien avec du blanc qu'avec du rose. L'arrangement au Chelsea Flower Show, qui retenait ce code couleur, était frais et pimpant. Une tendance nordique que j'aime bien. 



Crédits photographiques :



12 commentaires:

  1. Une belle sélection mais pour les trois nouveautés annuelles, celle qui me semble la plus "aventureuse" de la part d'Austin, c'est 'Imogen'. Celui-là me semble vraiment différent et j'aime beaucoup sa couleur !
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ton terme d'aventureuse, que je replacerai à l'occasion. Je file revoir la tête d'Imogen qui ne m'a pas marquée sur le coup. A creuser.
      Bises François, belle semaine, le soleil revient...

      Supprimer
  2. Coucou Alix, c'est vrai que c'est une belle obtention, un coloris sage qui devrait être facile d'intégrer au jardin !
    Le soleil revient dis tu : chouette alors, nous allons pouvoir jardiner et ressortir les APN.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un coloris sage car la fleur semble éclaircie à complet épanouissement.
      Soleil revenu, je confirme ! Un tour au jardin et mes épaules ont pris la couleur de Mme Isaac Pereire...
      Bises ;)

      Supprimer
  3. Un rosier dont la couleur me plaît beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A croire que l'orange est la nouvelle tendance et plaît de plus en plus puisque David Austin lance deux rosiers orange cette année.
      A bientôt Lulu.

      Supprimer
  4. Un rosier à la couleur douce et sucrée, la floraison est bien jolie
    J'aime beaucoup l'attention portée par les anglais aux rosiers, c'est toujours un grand spectacle
    merci pour ce bien joli partage
    Belle et douce soirée
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce qui me séduit chez cet obtenteur : la présentation toujours très soignée de ses créations. Il n'y qu'à voir ses catalogues, de petits livres d'images somptueux que je collectionne depuis des années.
      Bises

      Supprimer
  5. Encore un joli rosier !!! avec ta première image j'ai tout de suite pensé à Coniston ...mais ensuite j'ai vu que la rose était plus pleine ... j'aime beaucoup ses nuances d'ocre ... mais je ne céderais pas pour l'instant :)
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tu ne cèdes pas ?! Pourtant tu as encore plein de place...
      Bises ;)))

      Supprimer
  6. Bonjour Alix,
    Belle couleur comme j'aime, à la fois douce et chaude, pour ce rosier, parfait pour s'harmoniser avec des roses anciennes.
    Mais je dois avouer que pour moi les rosiers de chez David Austin se ressemblent tous beaucoup. J'ai l'impression qu'ils sortent toujours les mêmes avec les mêmes coloris et les mêmes formes de fleurs... David Austin condamné à ne faire que du "David Austin"? La rançon du succès sans doute?

    Bon et toi où en es-tu de ton nouveau jardin? A quand le reportage qui nous montre comment c'est chez toi?

    Bises
    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Béné,
      oui, comme toujours, David Austin fait du David Austin, on ne change pas une recette qui marche ! Une impression de déjà vu. Ce sont leurs mises en scène qui m'attirent et ce côté british, élégant.
      Mon jardin ? Un champ de ruines ! Je fais appel à un paysagiste pour remodeler tout le terrain. Je fais arracher tous les végétaux existants pour avoir une page blanche. Ce sera finalement un jardin de roses totalement exotique mélangeant rosiers et palmiers-oliviers-lauriers roses. Du jamais vu sur les blogs...
      Bises

      Supprimer