Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

samedi 1 février 2014

Mogador, la Rose du roi à fleur pourpre

ou Rose du roi à fleurs pourpres, rosier Portland, mutation de Rose du roi.


Mise au commerce en 1845 par Victor Varangot, horticulteur à Melun (France).

Le synonyme Roi des pourpres est erroné. Il s'agit d'une autre rose ancienne, toujours actuellement commercialisée.

La description d'époque de Mogador l'annonce :
"hérissé d'aiguillons très petits, aux rameaux rougeâtres et au feuillage vert tendre, mêlé d'une teinte de jaunâtre ". *


La fleur de Mogador mesure 8 à 10 cm, elle est pleine avec les pétales du centre recourbés d'un rouge foncé et souvent pourpre violacé. *

(crédit photo : roses.webhost.pl)

Victor Varangot fut l'objet de grief car on lui reprocha d'avoir fait semblant de vendre une rose nouvelle alors qu'il s'agissait d'une mutation de la Rose du roi. En 1846, l'anglais Thomas Rivers alla jusqu'à le traiter de charlatan dans son livre The Rose amateur's guide !!

L'horticulteur de Melun s'en expliqua bien plus tard en 1861 dans un article au sujet des greffes. **
" La rose Mogador (dite Rose du Roi pourpre) est une variété fixée. J'ai vu à Brie-Comte-Robert chez un de mes cultivateurs de rosiers le sieur Courtault, dans un grand carré de Rosiers du Roi ordinaires, une fleur sur un rameau qui était pourpre. Tandis que les autres rameaux du même rosier donnaient des fleurs pareilles à celles des Rosiers du Roi.
J'ai fait greffer le rameau distinct des autres, qui m'a donné des roses pareilles à celle qui avait appelé mon attention. J'ai alors fait choisir de nouvelles greffes sur les rameaux les plus pourpres. L'année suivante, elles ont développé des bourgeons et des fleurs pourpres, de sorte que j'ai obtenu une nouvelle variété.



Sources :

  • * Revue horticole, journal des jardiniers et amateurs, tome 6, Paris, 1845.  
  • ** Annales de l'agriculture française, 5e série, tome 20, Paris, 1862. 
  • ** Bulletin de la Fédération des sociétés d'horticulture de Belgique, Gand, 1862.
  • 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire