Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

mardi 3 octobre 2017

Exposition Redouté à Paris

Grâce à la générosité du Muséum national d'histoire naturelle, le musée de la Vie romantique, à Paris, organise pour la première fois en France, jusqu'au 29 octobre 2017, une exposition consacrée au peintre Redouté et à son influence. Plus de 250 peintures, aquarelles, objets d’art et vélins sont présentés suivant un accrochage en partie renouvelé, en raison de leur fragilité. Ces oeuvres proviennent de nombreuses collections publiques françaises (musée du Louvre, musée des Beaux-Arts de Lyon, musée de Grenoble, musée Fabre de Montpellier…) et des musées de Belgique. 

En contre-point, près de trente créateurs contemporains montrent la vitalité toujours actuelle du motif de la fleur naturaliste, au sein des collections permanentes du musée de la Vie romantique, grâce à la collaboration des Ateliers d’Art de France.  

Entre science et beaux-arts, Pierre-Joseph Redouté incarne l’apogée de la peinture florale. Surnommé le « Raphaël des Fleurs », il est devenu un modèle encore célébré aujourd’hui, grâce à l’élégance et à la justesse de son interprétation d’une nouvelle flore, venue orner les jardins entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet.
Musée de la Vie romantique
dans l'hôtel particulier Scheffer-Renan


Peintre botaniste, Redouté a contribué à l’âge d’or des sciences naturelles en collaborant avec les plus grands naturalistes de son temps. Il a répondu à leur préoccupation de classement et d’identification de plantes rapportées des quatre continents, en les reproduisant à l’aquarelle sur de précieux vélins avec une rigueur scientifique et un talent artistique inégalés. 





Peintre des souveraines, de l’impératrice Joséphine à la reine Marie Amélie, Redouté fut aussi graveur, éditeur et professeur. À l’époque des progrès horticoles, alors que les dames s’initiaient au langage des fleurs, leurs porte-bouquets, éventails et bijoux étaient le reflet de leur passion botanique. Des tentures, broderies pour des robes de cour, papiers peints et porcelaines… témoignent de cet engouement pour la fleur telle que Redouté l'a sublimée. Une « classe de la Fleur » destinée à l'industrie lyonnaise de la soie éclot au tout début du XIXe siècle, tandis qu’un « Salon des Fleurs» mit à l'honneur un véritable genre pictural.



Portrait de Redouté








LE POUVOIR DES FLEURS, PIERRE-JOSEPH REDOUTÉ (1759-1840) + UN PARCOURS CONTEMPORAIN DES MÉTIERS D’ART 
26 AVRIL – 29 OCTOBRE 2017


MUSEE DE LA VIE ROMANTIQUE 

16 rue Chaptal 75009 PARIS


4 commentaires:

  1. Superbe reportage et très intéressante vidéo Alix, voilà un musée qu'il me tarde de découvrir, l'expo Redouté ce ne sera pas possible pour moi. Un grand merci une fois de plus, j'adore la couleur bleue de la pièce du musée bien représentative il me semble de l'époque.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Alix,
    Je regarde la date de fin de cette super expo et je me dis que je n'aurai pas le temps d'y aller hélas!
    Mais j'aurais adoré...
    Le lieu en plus à l'air superbe.
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Pierre-Joseph est né dans une petite ville de province en Ardenne belge, à 15km de chez moi, à Saint-Hubert. Il y a vécu jusqu'à l'âge de 23 ans, puis il est parti à Paris. Je crois que la plupart des habitants de S-H n'ont, eux-mêmes, aucune idée de son existence ni forcément de ce qu'il représente dans le monde botanique ;) ... St Hubert étant un des lieux les + froids en Ardenne belge, il n'avait aucune chance d'y tester des plantes exotiques LOL !!!... Je plante moi-même des rosiers chaque année depuis 10 ans et j'en perds tout autant !.. A part les rugosa, bien peu tiennent le coup sur la durée ;) ...

    Pour peu que Saint-Hubert soit un peu connu, c'est pour ses magnifiques forêts ( là, je suis d'accord ! ), le brâme du cerf ( qu'on va s'empresser d'abattre ! ), ses chiens, ses cors, son gibier et ses menus de ... chasse, bien sûr !... Point de Redouté, bien qu'il y ait quand même sa statue et son mini-musée ( qui périclite ... forcément ! )...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nikki,
      je savais que Redouté était belge et tu m'apprends qu'il devrait être un "monument national" chez toi! Curieuse comme je suis, je vais chercher des infos sur le mini-musée.
      Merci de ton passage et témoignage.

      Supprimer