Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

vendredi 28 octobre 2016

Dans le Midi : les roses anciennes de Talos

LE spécialiste des roses anciennes dans ma région, Yan Surguet, j'espérais un jour le rencontrer. Yan, vous avez sans doute déjà entendu parler de lui sur les blogs, lors de son appel aux dons pour sa future roseraie touristique. 
au sud de la France mais protégées au pied des Pyrénées 
Ce jeune rosiériste s'est spécialisé dans les variétés anciennes reproduites par bouturage. Tous ses rosiers vendus sont francs de pied, c'est-à-dire non greffés. Ils sont de plus cultivés de manière biologique. La production est certifiée AB.

J'ai croisé Yan Surguet ce mois-ci, lors d'une fête des plantes. J'avais pourtant dit que je freinerai les achats de rosiers et me concentrerai désormais sur les plantes méditerranéennes. Mais que voulez-vous, son stand regorgeait de merveilles et la tentation était bien trop grande.

Chaque pot de bouture était bien mis en valeur grâce à un panonceau photographique. Des lianes, des grimpants, des buissons... Comment choisir ? 
Mon accompagnateur de mari voulait du blanc bien froufroutant (comme un origami, dixit !) alors je suis partie à la chasse aux plus beaux plants. Car comme ce sont des boutures, il n'y a bien souvent qu'une tige qui sort de terre, dans chaque contenant. Certains rosiers galliques avaient eu le temps de drageonner. C'est mieux.
Résultat des courses, je suis repartie avec 3 pots.
Blanc de Vibert, une rareté. Il faut être un peu fada pour dépenser 15 euros dans un bâton bouturé, bien esseulé dans son pot mais ce rosier Portland manquait à ma collection de ce groupe et j'ai espoir qu'il soit remontant dans notre terre de cocagne. 
Blanc de Vibert (Vibert, 1847)


Triomphe de Flore, une autre rareté. Un rosier gallique chargé d'histoire. Impossible de résister. Le plant est beau, il y a plusieurs départs de branches.
Dans son livre La Rose de France, François Joyaux écrit que 'Triomphe de Flore' ressemble de façon troublante à 'Duchesse de Montebello'. Sommes-nous en présence de variétés identiques ?
Duchesse de Montebello 

Triomphe de Flore 



Pénélope, une rose, hybride de moschata, plus commune mais néanmoins séduisante et remontante. La qualité de la bouture, les boutons prêts à éclore, le feuillage fourni en parfaite santé, ont achevé de me convaincre. 
Pénélope (Pemberton, 1924)


Se trouvait aussi un très bel exemplaire du rosier 'Martin Frobisher'. J'ai pris le pot puis l'ai reposé. Geste malheureux ! La prochaine fois, peut-être...

10 commentaires:

  1. De beaux rosiers ! J'espère que ces boutures s'enracineront facilement dans ton jardin et t'apporteront entière satisfaction dès le printemps prochain.

    RépondreSupprimer
  2. Un superbe choix si délicat Alix ! Pénélope est si craquant, je craquerai un jour. D'ailleurs j'étais très tentée d'essayer les rosiers de Talos, j'adhère complètement à ses soins naturels. Pour le moment je tente ceux issus aussi de boutures du Jardin de Kérusten (56) que j'ai connu grâce à ton post. Martin Frobisher le vaut bien aussi, si tendre ! Bon dimanche Alix et bonne plantation.

    RépondreSupprimer
  3. On a envie de craquer avec toi! Pour moi aussi, c'est Pénélope qui me tente!
    Bon weekend!

    RépondreSupprimer
  4. haha ! pas facile de ne pas céder à l'attrait de ces belles !!! de plus en plus je préfère les boutures qui dans mon jardin se révèlent très souvent plus belles !! j'ai fait l'expérience comme ça vite fait avec pénélope justement !! planté en terre sans aucune précaution une branche que je venais de tailler , trois morceaux et hop : l'année suivante déjà en fleurs !!! du coup, j'ai bien envie de poursuivre mon expérience !! j'espère que tu nous donneras des nouvelles de tes jolis achats... coup de coeur pour triomphe de flore auquel je pense que je n'aurais pas résisté non plus !!!
    bon dimanche alix :))

    RépondreSupprimer
  5. Ha! sur un stand pareil on ne peut que craquer! gros coup de cœur pour "triomphe de flore" et "blanc de vibert" quelles merveilles!....

    RépondreSupprimer
  6. Mais quelle idée aussi d'aller dans une fête des plantes où se trouve un rosiériste !!!!!!(rires ).J'ai honte mais je n'ai jamais entendu parler de ce rosiériste et de son projet .Je vais faire des recherches sur le net. C'est bête aussi , et j'ai tout à fait l'air d'un mauvais élève , mais je ne comprend pas en quoi c'est mieux les boutures que la greffe .Je pensais même que c'était le contraire et que la greffe en faisait des rosiers plus forts, plus sains . Pour le moment je n'ai que Trier en bouture depuis l'hiver dernier.Donc, je ne peux juger de la différence ,mais je note l'expérience de Nathalie . En tout cas , le mystère "Triomphe de Flore " et la Duchesse vont donner lieu à investigation de ta part , je n'en doute pas et je m'en réjouis d'avance .Bises Alix

    RépondreSupprimer
  7. Le pépiniériste n'est pas mal non plus, ce n'est pas que sur 'Triomphe de Flore' que tu as craqué, avoue ! 'Triomphe de Flore' et 'Duchesse de Montebello' sont deux variétés différentes quant au port, à la taille des fleurs et à la couleur, proche certes, mais différente. Je les cultive toutes deux et je trouve que les fleurs de 'Duchesse de Montebello' sont plus grandes, en tout cas chez nous et peut-être un peu plus tardives. Si tu rajoutes 'Reine de Perse' au milieu de ces deux-là, il y a moyen de s'emmêler les pinceaux en moins de deux !
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci François pour ton témoignage. Je peux donc rajouter la Duchesse à ma liste d'envies.
      Bises

      Supprimer
  8. Bonjour Alix,
    Des rosiers non greffées mais bouturés, c'est inhabituel. Ce pépinièriste t'as-t-il expliqué son choix? Les rosiers issus de boutures ont-ils des atouts par rapport aux rosiers greffés? (mis a part le fait que le porte-greffe ne peut pas émettre de rejet)
    Je ne connaissais pas du tout ce pépiniériste, en tout cas il a de bien jolies roses.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue ne pas lui avoir posé de questions. Ce rosiériste a sans doute la volonté d'une culture plus naturelle.
      D'expérience, les boutures sont valables pour des rosiers qui drageonnent car avec le temps ils forment des buissons touffus. Pour les hybrides de thé, cela n'a pas d'intérêt. Mieux vaut acheter tout de suite un plant greffé de qualité avec 4 branches minimum.
      Bises

      Supprimer