Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

samedi 15 février 2014

catalogue Roses André Eve 2013-2014


        

La célèbre pépinière de Pithiviers a eu la gentillesse de m'envoyer le catalogue papier de cette saison.106 pages richement illustrées, avec parfois des anecdotes. Bref, impossible de ne pas succomber.



J'ai choisi un hybride remontant aux origines un peu floues : Baron de Gossard.

Aucun ouvrage spécialisé ne mentionne ce rosier. Seul, Jules Gravereaux l'avait inscrit dans le catalogue manuscrit de sa collection à l'Haÿ, en 1912. Il l'avait classé en rosier gallique.                                                                  
Il pourrait s'agir d'une erreur de transcription. En effet, il existait un rosier gallique dénommé Pérou de Gossart. Etrange similitude de nom...

Louis VAN HOUTTE présenta ce rosier Pérou de Gossart dans sa revue d'horticulture de 1873 et le décrivit "velours cerise noir reflété feu". La description est sommaire mais accompagnée d'une belle illustration :


Autre erreur : la classification. Le rosier qui nous est parvenu, quelle que soit son appellation, a l'aspect d'une rose gallique (ou Provins) mais il offre une seconde floraison. Il est donc préférable de le classer en hybride remontant.
Le mystère de son obtention reste, lui, entier. Deux pistes cependant : il existait un rosier gallique, nommé Pérou, répertorié par Desportes en 1829 et un rosiériste nommé Gossart, obtenteur à Mons en Belgique, à la même époque.

Sources

VAN HOUTTE, Flore des serres et des jardins de l'Europe, vol.19, p.147, Gand, 1873.
DESPORTES, Roses cultivées en France, pages 22 et 61, Paris, 1829.



4 commentaires:

  1. Très bon choix, que je vais effectuer justement cette semaine moi aussi.
    Ce rosier, je l'ai vu dans le jardin d'andré, une merveille!!!
    Je me suis promis le jour où je l'ai vu que je me devais de le posséder!
    Ravie de decouvrir votre blog par la même occasion.. Nous sommes toutes deux passionnées de roses, j'en possède plus de 170.
    A très bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie de ton passage. Je suis ton propre blog depuis le début. Tes projets sont toujours passionnants !

      Supprimer
  2. Bonjour Alix, est-ce bien toi qui passe régulièrement sur mon blog ? Si c'est le cas je suis enchantée de découvrir le tien ! Et quelle belle rose tu as choisie... Est-elle remontante ? Je serai curieuse de la découvrir en juin, j'espère que tu posteras des photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Claire, je suis démasquée !! oui, c'est bien moi.
      oui, Baron de Gossard est remontant. Promis, je posterai des photos cet été quand il montrera ses premières fleurs.

      Supprimer