Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

mercredi 25 juillet 2018

Des compagnes estivales

Quel soleil ! La sécheresse sévit sans grande surprise dans mon jardin sudiste. 
Heureusement, avec un arrosage soigné et régulier, les plantes tiennent le coup sans fléchir. J'arrose copieusement pelouse et massifs, une seule fois par semaine. Cela incite les végétaux à s'enraciner en profondeur et à chercher l'eau loin sous terre et non en superficie. Cette année, des orages de chaleur hebdomadaires m'aident grandement, sans faire de dégâts. 
Pour mémoire, mes mixed borders de rosiers et plantes vivaces sont orientés au Nord, en majorité. Vous remarquerez tout de même la luminosité incroyable ! 
Les plantes montrant des signes de faiblesse (l'oïdium touche certains feuillages de rosiers) ont droit à un régime de faveur avec un arrosage ciblé. Les rosiers qui sont atteints de taches noires sont gâtés avec en prime une dose d'engrais liquide. J'enlève toutes les feuilles malades, des nouvelles, toutes propres, apparaissent bien vite.
Il ne faut pas se voiler la face, un jardin fleuri et nickel en plein été nécessite de nombreux efforts et des soins attentifs. Les jardins sans jardinier n'existent pas.
Mais cela en vaut la peine !

Veronica spicata rosea
Geranium vivace Rozanne


Rosa damascena semperflorens
(deuxième floraison de la saison)


geranium 'Rozanne'

Chantal Mérieux                                              Scaveola                    

Salvia microphylla ' Dancing Dolls'               Chantal Mérieux


Mary Rose
(deuxième floraison, rose plus foncé)



Salvia nemorosa 'Mainacht'

 The Faun
(deuxième floraison)


Geranium riversleaianum 'Russel Prichard'


Dames de Chenonceau
(deuxième floraison)

Calamintha nepeta ' Marvelette Blue'



Pelargonium


Convolvulus cneorum
Rosa La Marne (floraison continue, mais beaucoup plus claire en juillet)


 Baby Faurax
(deuxième floraison) 



Line Renaud
(deuxième floraison)

4 commentaires:

  1. coucou Alix
    Je crois que je vais revenir demain voir toutes tes merveilleuses floraisons qui donnent une sensation de fraicheur non négligeable par ces températures de dingue, je remarque que tu as des sujets forts intéressants qu'il me faut ajouter dans ma wish list, tu es une fabuleuse tentatrice
    The faun pourrait bien rejoindre l'une de mes potées à l'automne si d'aventure la pluie est revenue d'ici là, parait que ça va durer ces températures jusqu'à la fin de l'été qu'ils ont dit à la télé hier, ça craint
    Passe une bonne soirée et une bonne nuit, fait tellement chaud que dormir devient difficile
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, tu vas bien ?
      Je suis sur le départ pour quelques jours de vacances alors j'ai pris le temps de mitrailler le jardin pour continuer à alimenter le blog cet été.
      The Faun a une bonne réputation et c'est mérité. Le buisson est très sain et bien florifère. La couleur des roses est un peu terne à mon goût et manque de brillance et de nuances. Mais les roses sont bien formées et résistent au soleil brûlant. Un plus par les temps qui courent !
      Bonnes vacances et repos si tu pars un peu.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Ton Baby Faurax me fait de l'oeil, vraiment je pourrais facilement craquer quand il fera un peu plus doux. Les rosiers supportent merveilleusement la chaleur chez toi. Chez moi dans l'ensemble ils vont bien à part deux ou trois branches par ci par là touchées d'oïdium et mon pauvre Sibélius qui perd ses feuilles. Il va être moche jusqu'à ce que les températures baissent. Tant pis. Solides et jolies tes plantes compagnes. Bonne semaine. Bises

    RépondreSupprimer